Un souvenir d’Alain Triquet (3157C)

Un jour de 1970, le Zgéné Dillenseger, flottard, et moi-même Zflotte avons été convoqués chez le Cdt en second, Lcl Archambaud pour nous signifier entre autres sujets qu’il était dangereux de divaguer dans les combles de notre cher bahut.
Le Zgéné a assuré que les contrevenants ne pouvaient être des flottards. Le second, cavalier émérite, l’a admis en reconnaissant la flotte brutionne comme les « aristocrates » du bahut
… je me suis fait tout petit jusqu’à la sortie du bureau où j’ai fait remarquer à mon camarade qu’il est parfois aussi dangereux d’être trop affirmatif !
En effet, la nuit précédente, nous avions mené à trois une expédition nocturne comme nous en avions pris l’habitude … y compris sur la coupole du cœur de l’église et dans la crypte …
Peu de temps après le Zgéné s’est payé le luxe, lors d’une équipée nocturne, de traverser un plafond aux abords de la cage d’escalier du côté des cuisines. Heureusement il a chu sur le pallier près des chambres de feutrons de l’époque. D’ailleurs l’un d’entre eux est venu s’enquérir de la raison d’un tel ramdam mais à su tenir sa langue vis-à-vis de la strass …
Une paire d’année plus tard, le bahut a connu un drame dans la crypte où des émanations de méthane n’ont pas laissé assez de pression d’oxygène pour permettre de sauver un camarade cyrard tombé d’inanition ! paix à son âme.

1 thought on “Un souvenir d’Alain Triquet (3157C)”

  1. Un petit bonjour à Alain Triquet avec qui nous étions ensemble en Math III si ma mémoire ne me fait pas défaut. Sera -t-il au centenaire, auquel cas je serais très heureux de le revoir à cette occasion.
    Salutations brutionnes Michel ANDRIEU C

Laisser un commentaire