Divent an dour

Divent an dour n’hellan ket treuziñ
Ha n’hellan ket nijal ivez.
Fardit ur vag a zougo hon daou
Roeñviñ a rin ma c’harantez.

Bout zo ur vag a red war vor
En e zonded an donañ,
Met donoc’h c’hoazh eo ma c’harantez ;
N’ouian ma neuian pe ma veuzan.

Harpet e oan ouzh un dervennig ’
Seblante din ur wezenn sur ;
Hi a blegas hag em dorras
Vel ma reas ma c’harantez.

Lakaet men dorn e-barzh ur vodenn
Evit kutuilh ar flourañ bleuenn,
Brochet mem biz betek an askorn ;
Dilezet ’m eus ar vleuenn griz.

Chanson « folklorique » américaine d’origine écossaise pour certains, cornouaillaise pour d’autres, plus vraisemblablement composition élisabéthaine, the water is wide a été chantée notamment par Bob Dylan, Joan Baez et Brenda Wooton, traduite en français par Graeme Allwright (la mer est immense).

Il en manquait une adaptation bretonne, ici écrite par Gilles Servat.