Brave marin

Brave marin revient de guerre, Tout doux.
Tout mal chaussé, tout mal vêtu :
« Brave marin, d’où reviens-tu ?  » Tout doux.

« -Madame, je reviens de guerre, Tout doux.
– Qu’on apporte ici du vin blanc
Que le marin boive en passant !  » Tout doux.

Brave marin se met à boire, Tout doux.
Se met à boire et à chanter.
Et la belle hôtesse à pleurer. Tout doux.

« Ah qu’avez-vous la belle l’hôtesse ? Tout doux.
Regrettez-vous votre vin blanc,
Que le marin boit en passant ?  » Tout doux.

« C’est pas mon vin que je regrette. Tout doux.
Mais c’est la mort de mon mari.
Monsieur, vous ressemblez à lui !  » Tout doux.

« Ah ! Dites-moi, la belle hôtesse, Tout doux.
Vous aviez de lui trois enfants.
Et j’en vois quatre (s!) à présent !  » Tout doux.

« On m’a écrit de ses nouvelles, Tout doux.
Qu’il était mort et enterré,
Et je me suis remariée.  » Tout doux.

Brave marin vida son verre. Tout doux.
Sans dire un mot, tout en pleurant
S’en retourne à son bâtiment. Tout doux.